Pour inaugurer notre nouvelle cuisine, il me fallait une recette à la hauteur... Je me suis donc lancée dans la confection de macarons... mais... pas n'importe lesquels... j'ai réussi à dégoter la recette des macarons façon Pierre Hermes...rien que ça !

J'avais déjà réalisé une fois des macarons et force et de constater que ce n'est pas la plus simple des choses à faire en pâtisserie, il y a plein de coups de main (ou maître) à connaître ; des étapes à respecter, des grammages très précis,... bref j'avais « un peu » galéré la 1ère fois.

Là, c'est sûr qu'avec la recette de Pierre Hermé, je met la barre haute mais quitte à se lancer dans les macarons autant y aller tout de suite à fond !

Allez, je lis la recette, je relis la recette et je re-relis la recette. Il m'a bien fallu trois lectures intensives pour bien tout comprendre. Bon, les macarons de Pierre Hermé sont à la rose, moi, j'ai pas de sirop à la rose mais j'ai de la mangue, alors les miens seront à la mangue, il faut bien que je me démarque un peu ! 

J'attaque la réalisation des coques, il réalise ses coques avec de la meringue italienne. Très bien, mais qu'est ce que c'est que de la meringue italienne ?? C'est donc des blancs d'oeuf montés en neige auxquels on incorpore du sucre boulé... Mais qu'est ce que du sucre boulé ? (J'étais donc dans ma nouvelle cuisine avec google et wikipédia pour m'aider ! Normal, quoi!!!). Le sucre boulé, c'est une des étapes précédant la réalisation du caramel ; genre le caramel arrive au bout de 8min et le sucre boulé c'est plutôt au bout de 5min ! Pierre Hermès il a dit que qu'il fallait arrêter la cuisson du sucre à 118°. 118°, non mais c'est un fou, lui !! Alors déjà qu'avec un thermomètre, j'aurais certainement fait de l'approximatif, genre 120° ; mais là, laisse tomber, je n'ai pas thermomètre, Maman cane n'est pas une pro, elle fait avec les moyens du bord et surtout sans thermomètre !! Bon, ça commence mal... ce sera donc de l'approximatif … BOUHHH ! On n'arête pas de nous dire que justement la pâtisserie c'est tout sauf de l'approximatif !

Je me lance donc mon sucre boulé, sucre et eau dans la casserole et v'lan sur le feu, j'attend un peu...je lance mes blancs en neige...et une fois qu'ils sont bien fermes, j'eteins le feu et j'incorpore mon sucre boulé dans mes blancs...et je continue à fouetter … Mortel ! Le sucre boulé s'est solidifié en un temps record et voilà que ça gicle dans tous les sens... Oups ! Oups ! Oups! Tu parles, le temps que j'éteigne le batteur, il y a du sucre boulé solidifié partout, partout dans notre nouvelle cuisine ! Les murs, le plan de travail, les portes des meubles, le parquet... tout a pris ! Ah, bah pour être baptisé, elle est baptisée !! Petit coup de stress quand même quand je passe l'éponge sur le nouveau plan de travail, l'éponge n’enlève rien du tout, le sucre boulé est vraiment très très collé au bois ! J'ai bien pensé à sortir un couteau et essayer de gratter mais j'ai trop peur d'abimer le bois, alors je sors mon arme secrète : mes ongles !! YES !

Bon, je suis repartie pour faire un autre sucre boulé. 2ème essai, je me dis, que j'ai peut-être intérêt à monter les blancs dans le robot et d'y ajouter le sucre boulé par l'ouverture du robot, sauf que cette fois le sucre boulé fait fondre littéralement mes beaux blancs en neige et je me retrouve avec une préparation toute liquide qui a fondu ! Pas simple, ce truc ! En même temps, tout le monde sort pas des macarons façon Pierre Hermé.

3Ème essai, je reprend ma casserole, mon batteur et cette fois je prend un grand saladier pour éviter que ca gicle partout ! Cette 3ème fois sera la bonne... Ouf ! De toute manière, je n'avais plus d'oeufs !!

Je macarone avec la video de Youtube ( Que ferait-on sans internet!) pour acquérir le bon coup de main. Et je façonne mes coques, je laisse crouter et je les mets au four. Sauf qu'avec tout ce bazar je suis légèrement en retard, il est 16h15 dans 5 min je dois aller récupérer mes Canetons à l'école. Que faire de mes coques ?? Si j'éteins le four, elles seront pas assez cuites ; et je laisserai pas le four allumé... Je choisis d'éteindre et de les laisser finir de cuire gentillement.

Quand on rentre de l'école, une bonne odeur émane de la cuisine...Tu parles, une bonne odeur de cramé, oui !!! Ca me prend la tête cette recette... Mais je ne peux pas m'avouer vaincu, je cours chez la voisine pour récupérer des œufs et je recommence. Challenge supplémentaire puisque j'ai les 3 Canetons avec moi, qui me posent des questions sans arrêt, qui veulent m'aider, qui veulent jouer avec moi, qui veulent tout gouter,.... Ahhhhh !!!!

J'attaque maintenant la garniture. Pierre Hermé confectionne une garniture à base de crème au beurre, de meringue italienne (encore celle-là!) et de crème anglaise ; rien que ça !

La crème au beurre, je maitrise bien (Cupcake forever !!!) ; la meringue italienne, je maitrise pas du tout mais d'un point de vue théorique je sais ce qu'il faut faire, ca fait quand même 4 fois que je refais la même chose(!); quant à la crème anglaise ce n'est pas très compliqué. Trois préparations pour la garniture de ces p'tites bouchées, c'est pas de la tarte !

Je prépare, je mélange, je garnis et je stocke (avant que les Canetons les dévorent).

Quand enfin, je me retourne et que je vois l'état de la cuisine. Je prend peur ! Tout ce bazar pour ces petits macarons... Ils ont intérêt à trouver ça bon (même si ca ne l'est pas!!!) 

Pierre Hermé n'a qu'à bien se tenir parce que mes macarons à la mangue, ils déchirent !!!! Je sais que les photos ne peuvent pas se gouter mais je vous les met quand même en photo, pour le plaisir. C'est goutu et gouteux (j'ai regardé TopChef hier en replay!!!)

IMG_7819        IMG_7820

Je sais pas si j'en refais de si tôt parce que c'est beaucoup beaucoup de temps de réflexion, de préparation et de nettoyage !!!