Dans ma série littétaire, je voulais vous parler de.... des Chroniques de Jérusalem. Comme je vous l'ai déjà dit, je ne lis pas beaucoup par manque de temps. Mais là, lors d'une de nos "nombreuses" réunions littéraires avec les copines, on m'a prêté les Chroniques de Jérusalem; 334 pages. QUOI ??? 334 pages, mais t'es folle, jamais j'aurai le temps de lire ça!!! Mais tu vas voir c'est sous forme de BD, ca se lit vite. Mais j'aime pas les BD...

Tu parles ! En fait, je l'ai lu en 3 jours ... ou plutôt en 3 nuits. Absolument génial ! Tout est génial : l'histoire, le texte, les dessins, ... j'ai tout adoré. Voici la petite histoire :

En août 2008, le dessinateur de BD Guy Delisle s'installe à Jérusalem avec sa femme et ses deux enfants. Sa femme travaille pour Médecins sans frontières, et pendant qu'elle est au bureau, Guy s'occupe de la maison et des enfants, et tâche de trouver un peu de temps pour dessiner et découvrir ce pays dans lequel il va vivre pendant un an. Et, comme on le sait, la situation politique en Israël est particulièrement complexe. Ces chroniques sont donc un carnet de voyage en dessins. L'auteur y parle à la fois de sa vie d'expatrié au milieu d'autres expatriés, de sa condition d'homme au foyer, de sa découverte progressive d'un pays en guerre depuis sa création, avec ses traditions, sa culture, ses contradictions et ses bizarreries. Il ne s'agit d'ailleurs pas d'un, mais de deux pays : Israël et Palestine, qui revendiquent la même terre, la même histoire et les mêmes lieux saints. Ces deux pays sont maintenant séparés par un mur, un mur réel de béton, autant qu'un mur virtuel d'incompréhension, de haine et de rancoeur.

           jerusalem     jerusalem1

Pourquoi je vous le recommande ? Parce qu'avec son graphisme très épuré, voire naïf, ses personnages joliment stylisés. Ce roman est sobre et informatif, Guy Delisle joue le rôle du béotien qui découvre la réalité du monde au jour le jour, réalité tragi-comique de la cohabitation belliqueuse et amère des israéliens et des palestiniens. Guy Delisle ne se prétend ni journaliste, ni historien, ni géopoliticien, c'est juste un observateur qui croque le monde tel qu'il le voit, sans jamais porter de jugement. Cette très jolie BD m'a permis d'entrer dans la réalité de la vie quotidienne en Israël et d'un conflit qui n'en finit plus de durer.

GENIAL !!!