- Nos hébergement, nous réservons et anticipons

Lors d'un voyage en Sardaigne avec Caneton n°1 et n°2, qui était tout bébé, arrivés de l'aéroport à 22h, nous avions récupéré la voiture de location et nous avions quelques dizaines de kilomètres à faire pour trouver notre location … sans carte, sans panneau, sans GPS, sans réseau, … nous avons galéré de chez galérer pendant des heures avec 2 Canetons qui avaient faim et qui étaient fatigués … Plus jamais !

Donc, depuis nous réservons toujours les hébergements (je n'ose imaginer aller d'hôtel en hôtel, pour trouver une chambre de libre, avec les 4 Canetons attendant dans la voiture de location ou à pieds!), d'autant plus qu'à 6, l'hébergement devient vraiment compliqué … et nous partons toujours avec les indications pour y arriver le plus simplement (et rapidement) possible !

- Voyager léger (eh oui!!), nous apprenons (c'est plus aisé pour donner la main à ses Canetons)

Pour nos 1ers déplacements avec Caneton n°1, on partait avec tout ! La chaise haute, le lit parapluie, son matelas (tout moelleux et confortable), la super poussette tout terrain, le siège auto (même en avion), quelques petits pots, des couches, du lait infantile, une pharmacie entière (on ne sait jamais !),... Et puis, au fur et à mesure de l'arrivée des Canetons on a dû réduire nos bagages (le coffre n'est pas extensible et nos mains ne se multiplient (malheureusement) pas) et puis finalement on s'est vite rendu compte que les Canetons s’adaptaient très bien aux équipements locaux et aux nouveaux produits trouvés sur place !

Pour la Thaïlande, nous avons étonné tout le monde, y compris le personnel au sol dans l'aéroport de notre seule valise pour 5 (ce qui d'ailleurs me fait enrager, on devrait pouvoir revendre nos kgs de bagage non utilisés à ceux qui en ont besoin, je trouve que c'est une super idée!!).

- Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt

Les Canetons bébé n'ont jamais réussi à s'adapter au décalage horaire, ils dorment quand ils en ont besoin dans la journée et du coup ils n'arrivent jamais à se caler aux nouveaux horaires... Ca c'est rude, mais … voyons le bon coté des choses :

  • en République dominicaine, nous étions les 1ers au petit déjeuner, nous avions le privilège de voir le soleil se lever,

  • en Martinique, nous étions les 1ers au marché de Fort-de-France, les 1ers avant même les marchands !!

  • en Thaïlande, nous étions les 1ers sur les sites qui demandent 2 à 3 h de queue !

 - Des couche-tôts, nous sommes devenus

Ca, c’est le revers de la médaille de l’avantage ci-dessus ! Lever à 6h30, visite, baignade, petite sieste, revisite, transport,… Ca vous démonte une petite famille !

Les premiers temps, nous les parents, nous tentons de garder contenance ! On prend des livres, on regarde des films sur l'Ipad mais comme on dort tous dans la même chambre, il faut pas faire de bruit autrement les Canetons ne s’endorment pas très bien ! Très vite, nous éteignons et hop tout le monde dort à 21h ! Le pire c'était dans le camping-car au Portugal, dans lequel la moindre lueur les empêchait de fermer l'oeil, mais j'avais trouvé la parade, je faisais semblant de dormir et une fois que tout le monde ronflait, je me re-levais et préparais l'itinéraire du lendemain ! Non mais, on va pas se coucher comme les poules tous les soirs, quand même !!

- Des Mac Gyver du voyage, nous tentons d’être

Sur nous, nous avons toujours la crème solaire, les pansements, les petits sacs poubelles pour les couches, du coton, des lingettes, du gel antiseptique, du papier toilette,... Nous sommes devenus les Mac Giver du voyage (d'ailleurs, note à moi-même : investir dans un couteau-suisse, ça peut servir !). Nous avons presque tout l’indispensable pour le confort et le bonheur de nos Canetons mais en format pocket : doudou, livre, petite voiture, crayons, coloriages, feuilles, protection solaire, porte bébé, petite couverture, slip, lingette, shampoing doux qui pique pas les yeux, granules homéopathiques, appareils photos jetables, pelles, …

- Notre patience augmente d'expérience en expérience

Pas facile de gérer un Caneton en pleine crise lors d'un embarquement, une envie de faire pipi en plein décollage, un trajet en bus de 2h, une série de turbulences en plein vol, le vol plané d'une assiette de pates en plein restaurant, un Caneton qui t'appelle 15 fois, alors que tu es en pleine explication avec une force de l'ordre, ... Oui, on peut le dire, nous devenons de plus en plus patients !

meditating-smiley 

- Les idoles des jeunes couples voyageurs et ceux des vieux routards, nous sommes

Nos Canetons armés de leur petits sac à dos font craquer les globe-trotter !

Les jeunes se disent «plus tard nous aussi nous partirons avec nos Canetons»! Et les vieux nous disent «quel courage ! Nous on l'aurait pas fait !!»

 

Voilà ! Sinon c’est cool de voyager avec nos Canetons !

 smiley13 

On leur ouvre l’esprit. Le voyage les confronte à de nouveaux modes de vie, une nouvelle culture et permet de ne pas voir le monde du petit bout de la lorgnette.

On voit des lieux moins touristiques et plus proches de la vie des autochtones : nous n’avons jamais autant vu de parcs et jardins que depuis que nous partons en voyage avec les Canetons.

On voyage en prenant son temps, on fait des pauses, des siestes. Du coup, on en profite aussi pour se reposer.

On fait de nouvelles connaissances : on parle plus facilement aux autres mamans et autres Canetons au lieu de rencontrer seulement des personnes vivant du tourisme. Les Canetons apprennent vite à se créer des copains avec 3 mots du pays visité.

On leur apprend à parler quelques mots (bonjour, merci, bon appétit, oui, non) dans plusieurs langues différentes, ça fait toujours son petit effet sur les locaux !

On passe plus de temps avec eux et on profite vraiment de bons moments qui resteront gravés dans vos mémoires pour toute la vie.

On les laisse un peu plus libre, plus autonome : pendant le voyage, les règles changent.

On leur donne le goût de la découverte. Les Canetons veulent à tout prix partir de nouveau en voyage pour découvrir un nouveau pays, peut être le Mexique ou l'Australie, mais ce dont ils rêvent le plus : c'est un tour du monde !

On les rend heureux et fiers de partager des moments extraordinaires avec nous (monter sur un éléphant, manger des fruits du dragon sur une plage, porter un boa sur son cou,…), de participer aux préparatifs du voyage et de raconter tout ce qu’ils ont vu à leur famille et copains en rentrant.

Bref, on a pas fini de leur faire découvrir des pays ...