IMG_8223 IMG_8225

Après une nuit mouvementée aussi bien physiquement, quelques turbulences et mentalement, une fois endormie Canette a été installée dans un berceau, mais à chaque turbulence il a fallu la reprendre pour l'attacher ... Les Canetons ont attendu qu'on leur serve à manger, ont regardé un dessin animé et après ont essayé de dormir, 22h au Brésil, 1h du mat' en France, sans sieste ils tiennent bien le coup nos Canetons !

Nous aussi on a essayé de dormir ... Mais on a pas réussi entre les Canetons qui nous prennaient pour leurs oreillers, les turbulences, les hôtesses qui racontaient leur vie juste devant nous, la lumière des voisins qui avaient décidé de lire toute la nuit, et puis vers 4h, heure brésilienne, 7h heure française, nos Canetons ont décidé que leur nuit était finie !! J'ai bien tenté de les contraindre à se rendormir sans succès ... Ok, la journée va être longue !

Après un petit déjeuner vite avalé pour cause de turbulences, nous procédons à l'atterrissage puis à la descente de l'avion, à la récupération de nos bagages, au déshabillage puis au ré-habillage local de toute la famille, au change de monnaie, et à la recherche d'un taxi ... On ne se facilite pas la tâche puisque nous ne parlons pas un mot de portugais, nous avons besoin de 6 places assises, d'un coffre pour nos affaires et en plus nous essayons de négocier la course, pour le fun ! 

Il est 9h il fait déjà très chaud, j'adore !

Pas de ceinture, pas de siège enfant, encore moins de siège bébé, vive les pays en développement ... Bref, on s'accroche et on prie et s'est parti ... C'est cool, il est trop tôt pour les embouteillages, nous sommes samedi ils ont du tous faire la fête hier soir pour le carnaval, ils dorment encore ! Tiens d'ailleurs nous passons devant le Sambodrôme, petite vue sur le Corcovado et nous voilà arrivés à l'appartement loué sur Airbnb, notre déconvenue est grande lorsqu'en y entant on y découvre les hôtes précédents ! Ils sont gentils eux mais il va peut être falloir qu'ils s'accélèrent un peu la cadence pour ranger leurs affaires, et prendre leur petit avion pour rejoindre la grisaille de Paris ... Chacun son tour les coco et là c'est NOTRE tour, allez, allez du balai ...

Bon, en vrai il a fallu attendre 2h pour qu'ils s'en aillent et que la femme de ménage remette l'appartement en état. Entre temps, on a déposé les sacs, fait les courses, pris des coups de soleil sur la plage, mangé des sandwiches et bu de la Caïpirinha ! 

L'appartement est hyper bien situé, à 50m de la plage et des bus ce qui est appréciable avec les Canetons et à 150m du métro. Nous sommes à Flamengo, entre mer et montagne. L'immeuble est entouré de grillage et c'est un gardien qui gère toutes les entrées et sorties des habitants. 

Après avoir pris possession des lieux, une sieste collective s'impose. Canette n'ayant pas l'habitude de dormir dans un grand lit, se lève, relève et re-relève …

Ca va être sympa les 15 jours comme ça ! Je sens qu'on va bien se reposer !! Je lui avais pourtant bien dit à Papa canard que c'était une mauvaise idée de ne pas louer un appart avec un lit de bébé...

Cette après-midi nous avons décidé de nous la jouer cool, direction la plage de Flamengo où les corps dénudés et grasouillés des Brésiliens et brésiliennes s'exposent au soleil. Entre les immeubles et la plage, il y a un immense parc qui s'étend sur plusieurs kilomètres, des jardins suspendus, des terrains de sport, des jeux pour les enfants, des appareils de musculation et une longue piste cyclable. La plage est assez longue et assez large aussi, il y a de la place pour tout le monde. Les familles se sont installées pour la journée avec des sièges, fauteuils et tables pliables, des glacières, et beaucoup beaucoup d'alcool !

Les hommes jouent au foot, volley,... Les femmes discutent bruyamment et les Canetons jouent dans l'eau. L'eau est chaude et tranquille. 

Évidemment comme bon touristes, nous nous accrochons à notre sac qui pourtant ne contient rien de valeureux. On nous l'a assez répété !!! 

Le paysage est fantastique, la mer, les bateaux, les montagnes très vertes et le soleil !

DSCN4869  

Nous on profitons pour établir le programme de la semaine, bien chargé, je veux tout voir ! Visite le matin, sieste, visite l'après-midi et baignade en fin de journée. Peut être un chouïa ambitieux mais Rio est très très grand. Ça devrait le faire. 

Avant de rentrer, nous nous offrons une glace sur le front de mer. 

DSCN4875 

Ce soir c'est le dernier soir du carnaval, c'est le défilé des champions, les places au Sambodrome étaient trop onéreuses pour 6, il faut compter 90€ par personne et il n'y a pas de tarif réduit et le défilé commençant qu'à 23h, nous avons décidé de ne pas y aller ... Par contre il paraît que les carnavals de rue sont très sympa .., alors hop c'est reparti, vers 19h, nous sommes à l'arrêt du bus pour aller vers Ipanema, il semblerait que les troupes de rue soient très actives là-bas. Cool, j'ai hâte de voir ça !!

Rien que le bus, c'est de l'aventure, les bus roulent très vite en pleine ville, 60-70km/h, il faut s'accrocher, vraiment ! Ils ont une conduite très brusque. Quand ça freine, ça freine !! Et puis, pour complexifier la chose, il n'y a pas d'arrêt pré-défini dans ce pays, pas très pratique quand on connaît pas la ville ! Mais on y arrive quand même, on sort du bus, comment dire ... On cherche, cherche de la musique, des gens, du bruit, ... Mais rien, rien de tout ça, on demande où est la fête mais plusieurs personnes nous font comprendre que le carnaval c'est fini ?! J'apprendrai plus tard que les horaires et passages sont indiqués dans la presse locale, encore aurait-il fallu que je comprenne le portugais !

Du coup, on se promène un peu dans les rues, on s'arrête à un bar à jus qui propose également des salades et des frites ce qui fera notre affaire ...

Je ne comprends rien au nom des fruits pour les jus alors on tente des trucs au hasard et on se retrouve avec un jus d'Açai, la boisson des surfeurs qui je l'apprendrai plus tard est un puissant énergisant (comme si on avait besoin de ça !!), un jus de mangue (je bois du soleil en paille !!) et un jus tutti-frutti (je bois du malabar !) 

Encore une fois nous ne passons pas inaperçus, les Brésiliens veulent tous toucher Canette et Caneton n°3, et ça devient vite stressant.

En repartant vers notre arrêt de bus (enfin là où on pense qu'il va passer) nous sommes témoin de deux vols à la tire, ce qui n'est pas pour nous rassurer, les Canetons ne comprennent pas pourquoi les gens crient, courent, ... On doit leur expliquer, ré-expliquer ... jusqu'à ce qu'arrive le bus. Les voleurs sont vite oubliés puisqu'arrive une bande de filles à moitié déguisées à moitié nues qui chantent, parlent hyper fort (le carnaval se poursuit dans le bus ?!)

Mes Canetons se collent à moi, les gens n'arrêtent pas de monter dans ce bus qui est prêt à exploser. Ne connaissant pas encore bien Rio et où nous devons nous arrêter et dans la précipitation de sortir de cet endroit on se trompe et descendons bien avant l'appartement ce qui nous vaut une petite marche nocturne sur le front de mer, un peu flippant pour tout le monde, nous sommes à l'affût du moindre bruit, du moindre mouvement, heureusement nous sommes vite à l'appartement pour un gros dodo.