DSCF0094Il y a 10 ans, voilà où nous étions il y a 10 ans.

Les Maldives. Notre voyage de noces. Premier long courrier. 14h de vol. Il fallait vraiment vouloir la voir cette mer turquoise, ces plages paradisiaques, ...

Ce vol qui n'en finissait pas, pendant lequel j'avais très peu dormi, pendant lequel on a partagé des moments et une proximité avec des inconnus. Je me souviens notamment d'un jeune couple qui s'était pris la tête du décollage à l'atterrissage ! (#TropDurLaVie !)

Capture d’écran 2016-02-01 à 22Dernières vacances d'insouciance ... Enfin presque parce qu'on n'était pas vraiment seul, il y avait un petit passager clandestin ...

L'insouciance,... Tu sais, quand aller au restaurant est un plaisir et que tu y passes deux heures parce que tu as le temps de déguuuussster tous les plats, de commenter ce que tu manges; quand tu n'es pas obligé de faire le concours de château de sable; quand tu peux aller au restaurant quand tu as faim et non parce que c'est l'heure !; quand tu peux lire un vrai livre sur la plage pendant des heures; quand tu peux partir en vacances sur un coup de tête avec une Smart !... Bref tu sais quand tu es libre, quoi !

maléAprès ce « long » vol, il faisait chaud, nous avons été écrasés par cette chaleur dont nous n'avions pas l'habitude (toujours pas l'habitude !). Nous sommes montés dans un hydravion, nous étions 6, plus le pilote… Le pilote, tu parles !? Un mec arrivant pieds nus, s'installant avec son copilote, allumant le moteur, pilotant pieds nus (#pluscooldumeurt!), lancant l'hélice en passant sa main par la fenêtre (?), l'hydravion avanca, le pilote attrapa le manche, le poussa, et demanda de l'aide au copilote, ils étaient à deux pour pousser le manche, (#Onvamourir !), l'hydravion s'élança et là c'était magnifique, les plus belles images de ma vie étaient entrain de défiler sous mes yeux, les fonds marins étaient spectaculaires !

L'amerissage n'avait pas été triste non plus, mais relativement doux.

hydravion  DSCF0012 Nous arrivions à White Sand Island.

arrivée

ile

On découvrit notre chambre...

 Les chambres… Peut-on parler de chambres dans un tel endroit ?…  Nous étions hébergés dans une water villa, et non des moindres. Ailleurs on appelle cela « bungalow sur pilotis ». Ici, je vous garantis qu’il s’agissait bel et bien d’une villa sur lagon, plus grande que notre appartement parisien ! Tout en teck, si je me concentre je suis capable de retrouver l'odeur de ce bois, qui m'a donné la gerbe pendant 15j (#OdoratHyperPuissantdelaFemmeEnceinte) ! Le bruit du clapotis des vaguelettes, qui m'a empêché de dormir toutes les nuits (#SurLeQuiVive), p'tain ils peuvent pas mettre des joints entre les lames de parquet !

On est resorti avec la seule et unique envie d'aller se plonger et se rafraichir dans cette mer turquoise. Je m'amusais de voir des brots d'eau avec une louche tous les mètres sur le ponton qui allait de la chambre à la plage … 2 min plus tard … je comprenais … P'tain c'est chaud ! Mes pieds ! La jarre d'eau, c'était pour s’asperger, se rafraichir les pieds. Et finalement, tous les 1m se n'était même pas trop ! Et t'avises pas à en sauter un, parce que tu tiendras pas jusqu'au suivant sauf si tu aimes te carboniser la plante voutaire !

DSCF0071

Parcours du combattant : Réussi

La plage ...

plage

DSCF0018

Puis, nous avons poursuivi notre folie jusqu'à aller se baigner ...

DSCF0025  DSCF0028

 Et là, WHAT ????

requin

#QueC'estMignon !

Des bébés requin, notre ilot se trouvait dans une nurserie de requins et de raies mantas ! J'adoore !

Nous découvrions aussi un pays, un peuple de travailleurs. Je repense souvent à ce serveur qui nous était dédié et avec qui nous avions échangé des banalités puis des réalités de son pays : 2 semaines de congés par an, sur cette île avec nous, loin de sa femme et de ses enfants pendant des mois sans pouvoir revenir parce que trop loin et trop cher,... Et j'y repense souvent en me disant que même si vivre loin de l'autre c'est compliqué et c'est pas drôle, nous sommes loin d'être à plaindre ! 

#MessagePleindeSoleil ...